Le point sur une année perturbée

par Nina Marino, Valentin Meunier et Rémy Bernardin le 2020-08-18

Malgré une année écourtée de plusieurs mois, les projets auxquels l’ASTRE a pris part cette année ont bien progressés. Avant de commencer cette nouvelle année, faisons le point sur l’avancement de nos missions.

Tolosat en phase B

Durant cette année 2019/2020, nous avons entamé et avancé la phase B de Tolosat. Le but était de réaliser un ‘flatsat’, c’est à dire simplement tester et configurer les composants sans pour autant les intégrer dans la structure. Cela aurait permis de voir si tous les composants fonctionnaient bien une fois reliés entre eux. Ainsi, le matériel nécessaire pour le hardware a été commandé (matériel des payloads) et a commencé à être testé. Une grande partie de ce matériel est prêté par le CSUT (carte de puissance, ordinateur de bord, hardware du contrôle d’attitude, transceiver UHF/VHF ). De plus, certains éléments de la structure ont commencé à être usinés.

Malheureusement, la pandémie du coronavirus ne nous a pas permis de terminer la phase B cette année. Nous avons pu continuer à travailler sur le projet à distance, mais sans le hardware qui est une composante essentielle dans cette phase du projet. L’année à venir sera consacrée à la finalisation de la phase B, et peut-être pourrons-nous commencer la phase C !

ASTRE’NOGS proche du but !

Cette année, les antennes ont été montée et le client Satnogs a été installé sur le Raspberry Pi. Afin de tester le bon fonctionnement de ce dernier, des tests ont été réalisés avec une maquette motorisée. Nous avons ainsi pu tracker le passage de l’ISS et vérifier que la communication entre l’ordinateur de bord et les rotors était fonctionnelle. Le confinement est alors arrivé, ce qui nous a bloqué dans la suite du projet. En effet, nous n’avons toujours pas, à ce jour, accès au local où est stocké notre matériel. Afin de tout de même avancer dans le projet, nous avons commencé la rédaction d’un guide de création de station sol. Ce dernier sera, une fois terminé, disponible pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans la création d’une telle station. Cela va dans la direction de rendre les différents projets de l’ASTRE OpenSource.

Dès que nous pourrons accéder à nouveau à notre matériel, nous pourrons finaliser la partie mécanique du projet (rotor,...) et réaliser des test complets au sol. Nous veillerons aussi à obtenir toutes les autorisations nécessaires en vue d’une mise en place sur site (accès physique, accès électrique, connexion internet,...). Une fois le bon fonctionnement des composants validé, nous pourrons réaliser le montage de la station sur le toit de l’ISAE-SUPAERO et ainsi rendre ASTRE’NOGS opérationnelle sur le réseau Satnogs.

Notre premier ballon sonde ASTRE’LOON sur la bonne voie

Bien que la pandémie ait ralenti la progression du projet, ASTRE’LOON, grâce à une équipe motivée, en est déjà à un stade avancé de sa conception. La moitié des cartes électroniques ont été créés et seront prêtes à être commandées après une dernière série de simulations. Le logiciel de bord quant à lui a passé la phase de conception : l’architecture est définie et un mini prototype a même été réalisé. Les autres éléments essentiels à la réalisation d’un ballon sonde (alimentation, mécanique, thermique et section sol) sont encore en cours de développement. Notre premier projet ballon sonde a donc beaucoup progressé pendant cette année. Nous comptons sur l’équipe actuelle mais surtout sur les nouveaux membres qui nous rejoindront en septembre pour que cette expérience soit un succès. Si tel est le cas, l’ASTRE pourrait bien envoyer d’autres sphères en haute altitude !

Workshops et événements

Cinq de nos membres ont eu la chance de participer à des événements en lien avec le spatial. En octobre 2019, Paula et Anne-Sophie ont participé au Symposium on Space Educational Activities à Leicester en Angleterre. En janvier 2020, c’est Hugo. qui est allé à l’ESEC-Galaxia de l’ESA, en Belgique, afin de participer à un workshop sur l’ingénierie concourante. Le but était de concevoir une mission spatiale (en l'occurrence, un CubeSat). Enfin, en février 2020, ce sont Quentin et Valentin qui sont allé en apprendre plus sur les communications spatiales lors d’un workshop organisé, lui aussi, par l’ESA en Belgique. De superbes expériences que l’on a hâte de réitérer l’année prochaine !

- Nina (TOLOSAT), Valentin (ASTRE'NOGS) et Rémy (ASTRE'LOON)   (Image d'illustration : Vadimsadovski)